Jusque vers 1955

La raclette est faite au feu de bois. Le fromage est posé horizontalement sur une pierre ou sur une planchette en bois. La surface à fondre est dirigée vers le feu.

1955-1965

Apparition d'appareils électriques pour les demi–meules. Résistances de chauffante en quartz. La source de chaleur se situe au–dessus de la surface à fondre. Les premiers accessoires font également leur apparition : porte-fromages, système de réglage de la hauteur.

Dès 1965

Arrivée d'appareils électriques avec des résistances en inox (les corps de chauffe actuels) pour les demi–meules. Des progrès sont réalisés pour améliorer le service de la raclette. Ainsi, il n'est plus nécessaire de toucher la fromage. La gamme d'appareils s'étend ( appareils pour un quart de meule jusqu'à plusieurs meules). Développement continuel jusqu'à ce jour.

Dès 1970

Des appareils électriques à poêlons pour la préparation de raclettes individuelles arrivent sur le marché. Les appareils sont dorénavant composites avec des plaques de gril en fonte, tôle ou pierre. C'est également le début de la fabrication en grandes séries et de la distribution à l'exportation (particulièrement au Benelux en France et en Allemagne).

Dès 1980

Des appareils à gaz pour demi–meules font leur apparition.

Dès 1990

Des appareils avec brûleurs à alcool ou à pâte (source de chaleur en dessous de l'appareil) sont fabriqués et commercialisés. Ils servent à étoffer l'offre d'appareils pour la préparation individuelle de raclettes.

Dès 1999

Production de poêlons à raclette utilisable au feu de bois.

Dès 2004

"Raclette à bougies". Les poêlons à raclette sont chauffés par des bougies à réchaud. Petit réchaud pratique, économique et peu encombrant.

Dès 2010

Raclonnettes avec des corps de chauffe en dessus et en dessous des poêlons (Stöckli). Convient aussi pour la préparation de petites pizzas.

Dès 2014

Combinaison de la raclette classique "à la raclée" avec gril.